ALSATIA FELLERING : site officiel du club de gymnastique de FELLERING - clubeo

Origine de la Société de Gymnastique Alsatia de Fellering

11 février 2016 - 20:25

                          

  En 1910, quelques jeunes amateurs de gymnastique lancent l’idée de créer une société de gymnastique. Cette idée est reprise par quelques personnes plus âgées et plus réfléchies. Ils décident de faire circuler une liste demandant des volontaires pour constituer une société. Cette liste reçoit 62 signatures et dès février 1911 une assemblée est convoquée et l’association, dénommée « SOCIETE DE GYMNASTIQUE ALSATIA » » est créée et un comité élu, composé de :Edouard DISCHER, président - Louis WITTLER, vice-président - Albert MENY, premier moniteur - Edmond BRIOT, moniteur adjoint - Victor WALTER, caissier - Albert MENY (de Charles), secrétaire - Jacques GOLLY, responsable fanfare - Joseph WALCH - Auguste KUBLER et Joseph ARNOLD, responsables des locaux et de l’habillement.

Faire de la gymnastique sans agrès et sans argent et s’en procurer n’est pas si simple. Que faire ?

Grâce à la ténacité de son président, une solution est trouvée, une entente avec la Société de Gymnastique de Ranspach, qui utilise une baraque dénommée la baraque du Dengelberg et qui est située à Wesserling. Alternativement les deux sociétés s’y sont entraînées.

Progressivement le nombre de membres fond comme beurre au soleil, en raison du déplacement, surtout par mauvais temps. On s’aperçoit aussi que la gymnastique nécessite un entraînement intensif. Et finalement, l’effectif ne comprend plus que 30 membres.

Entre-temps, M. Pierre GROS, industriel à Wesserling, est élu Président d’honneur de la Société. Il apprécie de paraître en public avec les gymnastes. Grâce à son appui financier, la société peut participer la première fois à une manifestation, en l’occurrence la bénédiction du drapeau de la Société Olympia à Saint-Amarin. Grâce également aux subventions de la commune de Fellering et aux dons des membres honoraires, une baraque provisoire est construite et quelques agrès achetés. En 1913, la société, pour la première fois, prend part à une compétition officielle, la Fête Internationale à Colmar, et remporte un premier prix.

  En juillet 1914, en collaboration avec la Société de Gymnastique ’’VOGESIA’’ de Ranspach et ‘’l’OLYMPIA’’ de Saint-Amarin, la Société prévoit d’organiser une grande journée de propagande à Fellering, dans les dépendances de l’hôtel Nachbauer (actuellement la Mairie). Malheureusement la guerre 1914-1918 éclate et la manifestation est annulée. La société est mise en veilleuse pendant les années de guerre, car la presque totalité des membres est incorporée ou déplacée.

Après la guerre, beaucoup d’anciens gymnastes se retrouvent autour de leur président mais               malheureusement six d’entre eux, Victor WALTER, Albert MENY (de Charles), Victor BLUNTZER,

Jean Baptiste BLUNTZER, Emile BLUNTZER et Victor NUSSBAUM, ne sont pas revenus. 

  En 1919, la société se restructure et beaucoup de jeunes adhérents viennent grossir les rangs. Tous les éléments sont réunis pour former une grande association. Mais il manque un local d’entraînement et, comme toujours, l’argent. La baraque datant de 1913 ayant été détruite pendant la guerre, il faut penser à sa reconstruction. Le Président grâce à sa persévérance peut enfin récupérer une baraque de l’armée et de ce fait, l’entraînement peut reprendre.

Malheureusement, en 1922, par suite de surcharge de travail, le Président M. Edouard DISCHER donne sa démission ainsi que le vice-président M. Louis WITTLER. Ils sont remplacés par M. Eugène WALCH et M. Auguste ROESCH. Ce dernier ne peut exercer son mandat que pour une courte période par suite de déplacements et de déménagement (instituteur). M. Joseph ARNOLD le remplace. Les recettes réalisées lors des représentations théâtrales (section créée également en 1911 en même temps que la fanfare), permettent de couvrir partiellement les dépenses devenant de plus en plus importantes.

  En 1922 la société décide également de participer à l’organisation de la KILBE, ce qui permet de rembourser certains emprunts.

  En 1923 le comité décide l’achat du premier drapeau de la société et c’est le 13 mai 1923 qu’il est inauguré, à la grande joie des sociétaires et de la population entière. Monsieur Léon RASSER fut désigné comme porte-drapeau.

Surviennent alors quelques heures sombres, à la suite de remous internes et qui se soldent par la démission de M. Albert MENY, premier moniteur, de M. Edmond BRIOT, moniteur adjoint et de Mr. Jacques GOLLY, responsable de la fanfare.

Pour sortir de cette impasse, la société fait appel à M. Ernest ZAHN, alors chef de gare à Wesserling, membre fondateur de la Société de Gymnastique ‘’VOGESIA’’ de Strasbourg et ancien gymnaste, qui accepte le poste de moniteur. Par ses connaissances en matières gymniques, M. ZAHN réussit à former une belle phalange de gymnastes individuels et une belle équipe, qui ne tardent pas à s’illustrer aux différents concours. Je ne peux citer que quelques noms en me basant sur une photo prise en 1924 et avec l’aide de M. Willy MERKLEN. Il s’agit de MM. Léon RASSER, Joseph LARGER, Alfred BOBENRIETH, Georges GOLLY, Paul STOHRER, Victor HALLER, Antoine HALLER, Victor RIEHL, Jean -Baptiste ANGSEL, auxquels se rajouteront plus tard : François BURGUNDER, Ernest MULLER, Louis DIDIERLAURENT, Paul ROBISCHUNG, Armand BREITMOSSER, Willy MERKLEN.

  1. Alfred BOBENRIETH, nommé moniteur-adjoint, s’illustre en 1924. Il est sélectionné dans l’Equipe de France de Démonstration de Gymnastique aux 8èmes Jeux Olympiques de Paris. Cette équipe se classe 3ème derrière ‘’Les SOKOLS’’ de TCHECOSLOVAQUIE et l’équipe nationale SUISSE. Cette équipe comprenait parmi tant d’autres 5 gymnastes de la vallée de Thann : Ernest STRUB - François HASSELBACH de Thann - Paul DIFFOR et Auguste FEDER de Saint-Amarin et Alfred BOBENRIETH de Fellering.

  En 1924, est créée à l’intérieur de la Société une section de tir et le 17 mai 1925, après un an de travail titanesque, le stand de tir est inauguré au LOSCHBERG. A noter que les agglos servant à la construction de ce stand, sont portés à dos d’homme, le soir après une dure journée de labeur, les dimanches et fêtes n’étant pas exclus, jusqu’au chantier.Pour accéder à ce chantier il a d’abord fallu créer un chemin d’accès, qui d’ailleurs existe toujours. Une anecdote : un soir, après la corvée des agglos, MERKLEN Willy, BINDER Victor, HANS Ernest et DREYER Jean, un peu gais, ont remarqué dans les prés, en descendant du chantier, des jeunes arbres fraîchement plantés. Ils se sont amusés à en arracher une grande partie. Ayant été identifiés, ils ont été obligés d’acheter et de replanter ces arbres. Cette besogne accomplie, quelle ne fut leur surprise d’être conviés, par le propriétaire, à un casse-croûte bien arrosé ! A noter que les fusils employés pour les concours de tir ou même pour l’entraînement étaient des fusils de guerre ‘’LEBEL’,’ et de ce fait la société avait dû demander un agrément au Ministère de la Guerre. Cet agrément lui a été délivré le 31.05.1923 sous le N° 11.031 Ces fusils étaient déposés après chaque exercice à la gendarmerie.

Le premier concours de tir eu lieu en 1928. Ce stand de tir à subsisté jusqu’après la guerre 1939/1945. Ce stand de tir a encore servi après la guerre pour l’initiation et la préparation militaire ; il fut détruit dans les années 51/52 par des vandales et quelques personnes en profitèrent pour récupérer agglos, tôles, etc...

  En 1930, la Société organise le 6° Concours Régional du Groupement des Sociétés de Gymnastique de l’Arrondissement de Thann et c’est grâce à la brochure éditée à cette occasion, que j’ai pu réaliser en grande partie ce récit historique.

A l’étroit dans sa baraque, la Société décide de construire un local en dur et d’acquérir un terrain de sports. Ce projet se concrétise au courant de l’année 1930. Sans problèmes majeurs, arrive l’année 1936, où M. Eugène WALCH donne sa démission. M. René WALTER, alors trésorier, est élu président.

Puis survient la guerre 1939/1945, l’occupation, et l’activité de la Société est suspendue pendant ces 5 années.

Sous l’impulsion de leur Président, M. René WALTER, et avec la coopération des membres rescapés de cette seconde guerre mondiale, qui coûta la vie à un très grand nombre de jeunes et de moins jeunes, dont trois gymnastes, HOFFNER Robert, KOEHLER Gérard et ZIMMERMANN Armand, le sport prend un nouvel essor.

Sous la direction de M. Alfred BOBENRIETH, nouveau moniteur qui a pris la succession de M. ZAHN qui avait quitté Wesserling, les résultats ne se font pas attendre. Il en est de même de la section théâtrale qui, sous la régie de M. Léon RASSER et l’appui de M.Louis DIDIERLAURENT et

  1. HALLER Victor, obtient un succès massif lors de chaque représentation et contribue ainsi largement au financement de la Société. Avec l’appui d’emprunts personnels des membres, des dons des membres, des dons des membres honoraires, des emprunts bancaires, l’association décide d’agrandir l’ancien local pour réaliser simultanément une salle de spectacle et en même temps une salle d’entraînement.

Dans les années 1946/47, sous l’impulsion de M. Willy MERKLEN et M. Alfred BOBENRIETH et leurs collègues, l’idée a germé de récupérer une ancienne baraque installée près du tunnel à Urbès. Mais auparavant ils avaient repéré dans le tunnel, aménagé pendant la guerre en usine de fabrication de moteurs d’avions pour l’armée allemande, d’énormes poutres en fer, insérées dans d’épaisses couches de béton armé pour garantir la solidité du plafond à l’entrée du tunnel, en cas de bombardements. Avec l’autorisation du service MRU, ces poutres furent récupérées par les gymnastes. Tous les soirs, pendant des mois, munis de marteaux, de burins, de pieds de biche et de vérins, les membres travaillaient comme des forcenés pour récupérer ces poutres ; elles devaient servir plus tard pour remonter une baraque, récupérée également près du tunnel et qui avait servi pendant la guerre à abriter des prisonniers politiques du camp de concentration de Dachau, contraints de travailler dans des conditions inhumaines dans ce tunnel. Ces poutres furent transportées sur place à Fellering et posées sur d’énormes piliers en béton et sur lesquels repose maintenant toute la charpente en béton préfabriqué.

  En 1946/47, après les inondations catastrophiquement provoquées par les vestiges du Pont Rouge, qui avait sauté lors de la retraite de l’armée allemande, la Thur a charrié, en amont du pont, d’immenses couches de sable sur les prés, en grande partie propriété de la famille de MERKLEN Willy ; ce sable fut utilisé pour la construction de la nouvelle salle.

Le problème financier ayant toujours été son souci majeur, la société ne table que sur le bénévolat et de fait, les travaux durent plusieurs années. Pour ne pas trop s’endetter, il fut décidé que les agglos nécessaires seraient fabriqués par les membres. Une vieille presse à agglos fut récupérée et à raison de 12 à 15 par soir et par équipe, les membres réalisèrent les 3.500 agglos nécessaires pour monter les murs. Les gros oeuvres furent confiés à une entreprise locale et tout le reste fut exécuté par les membres pendant les années 50, 51 et 52.

Progressivement des appentis sont adossés au bâtiment, pour abriter une buvette, les sanitaires, un bar champagne, un bar vin, une chaufferie, les vestiaires et en 1960, la décision est prise pour   l’agrandissement de l’ancien local d’entraînement, en l’alignant sur le gabarit de la nouvelle salle. Pour une fois ce ne sont pas les membres qui sont chargés de ces travaux mais une entreprise locale.

Après le décès de M. Alfred BOBENRIETH en 1948, M Léon ZIMMERMANN occupe le poste de moniteur général jusqu’à son déménagement en 1951, pour raisons professionnelles, à Kingersheim. Ce poste est successivement pourvu par : M. Xavier HILDENBRAND, M. Gérard GOLLY, M. Maurice GUGENBERGER, M. Maurice HEINRICH, M. Michel BOULANGER en 1975, M. Gilbert MERKLEN assisté par M. André BUCK et M. Emile SCHMITT, M. Simon EHRET et M. Laurent HERRGOTT assistés par M. Bertrand BRAND.

  En 1986, l’équipe pupilles s’est adjugé le titre de championne du Haut-Rhin en 4ème division, sous la direction de M. Gilbert MERKLEN et M. André BUCK. Composition de l’équipe : Olivier ARNOLD, Gilles BONNEFOY, Cédric BOURGEOIS, Daniel HALLIFAX, Michel KNAGA et Fabien WINKLER. La même année une équipe composée de : Olivier ARNOLD, Olivier ANSELM, Gilles BONNEFOY, David EHLINGER, Daniel HALLIFAX et Sébastien MEYER s’est classée 4ème à la Finale Régionale.

  En 1947 Sous l’impulsion de M. Léon ZIMMERMANN une section féminine fut créée, composée de : LITTERST Denise, UNTERREINER Augustine, WEHRLEN Hélène, ARNOLD Jacqueline, HALLER Suzanne, BUCK Raymonde, RIEHL Suzanne, COLIN Jacqueline, BEHRA Agathe et BUCK Anne-Marie.

Les moniteurs succédant à M. ZIMMERMANN furent : M. Bertrand KUBLER en 1966, qui a donné un nouvel essor à la section progressivement mise en veilleuse après de départ de M. ZIMMERMANN.   M.Georges WITTNER en 1969, secondé par Mlle Fernande HECHT.M. Joseph HAUSSER en 1978, Mme Chantal WYSOCKI, Mme Béatrice JEANDENANS, Mlle Anne HAUER, M.David HALLIFAX. Toutes ces personnes ont donné leur démission au fur et à mesure pour des raisons professionnelles et familiales ou déménagements, sauf M. Georges WITTNER qui avait cédé sa place à une personne plus expérimentée, M.Joseph HAUSSER en 1978.

  En 1970/1971, sous la direction de M. Georges WITTNER que la section féminine alors composée de : Guillemette GALLAND, Anne GALLAND, Lucienne EHLINGER, Béatrice SCHNEIDER,Sylviane HALLER et Martine WITTNER avait réussi sa qualification pour la Finale de la Zone « EST » à MONCEAUX-les MINES. Malheureusement, cette équipe n’a pas pu participer à cette finale car les deux sœurs GALLAND, dont le père était le pasteur de la communauté protestante à Fellering, devaient faire leur confirmation. Cette date avait d’ailleurs été programmée avant que la société ne se qualifie.

En 1986, à l’occasion de son 75° anniversaire et la bénédiction d’un nouveau drapeau (pour mémoire, tous les drapeaux et oriflammes avaient été confisqués par les autorités d’occupation mais celui de la gym. a échappé à cette rafle; il avait été soigneusement caché par M. Joseph ARNOLD et qui en avait la garde jusque dans les années1954. Il fut alors exposé dans une vitrine spécialement aménagée dans la nouvelle salle. M. Léon RASSER, ancien porte-drapeau, et M. Willy MERKLEN en avaient le parrainage), la société compte 100 membres toutes catégories confondues. Elle est administrée par M. Georges WITTNER depuis la démission, pour raison d’âge, de M. René WALTER en 1982. Le comité en place à cette date est le suivant : 1er Vice-Président : M. Gérard GOLLY - 2eme Vice- Président : M. André ARNOLD - Secrétaire : Mme Jeanne WITTNER - Trésorière : Mme Jacqueline HERRGOTT - Responsables hors-gym : M. Maurice GUGENBERGER et Mme Béatrice JEANDENANSnée (SCHNEIDER) Moniteur féminin : M. Joseph HAUSSER, assisté de Mme Danielle BRUNN née (HALLER), Mme Chantal WYSOCK, Mme Béatrice JEANDENANS, Mme Marie Josée ARNOLD,Melle Anne HAUER. Pour les masculins : Moniteur général M. Gilbert MERKLEN, assisté par M. André BUCK, M. David HALLIFAX et M. Marc ARNOLD. Assesseurs : M. Willy MERKLEN - M. Jean-Marie TRIMBORN - M. Michel HINDER - M. Jean-Jacques BOSSERT - M. Emile SCHMITT - M. René DOPPLER - M. André WALTER et le responsable de l’habillement : M. Jean Claude HERRGOTT. 

Voici quelques résultats des différents concours auxquels la société a participé entre la date de sa création et le 14 juin 1930.Cette date coïncide avec l’organisation par la société de Fellering du 6eme Concours Régional du Groupement des Sociétés de Gymnastique de Thann. Ces résultats figurent dans la brochure éditée à cette occasion. J’ai pu ajouter quelques dates supplémentaires grâce aux différents diplômes accrochés dans la salle et renseignements puisés dans un ancien livre de caisse.  

   1913 : Fête internationale à COLMAR, 1er Prix. Moniteur Albert MENY

   1920 : Fête Régionale du Haut-Rhin à MULHOUSE, 1er Prix. Moniteur : Albert Meny

   1921 : Fête Régionale du Groupe Thann à SAINT-AMARIN, 1er Prix. Moniteur Albert Meny

   1922 : Fête Fédérale d’Alsace à HAGUENAU, Prix d’excellence. Moniteur Albert Meny

   1923 : Fête Régionale du Groupe Thann à THANN, Prix d’excellence. Moniteur Albert MENY

   1923 : Fête Régionale du Haut-Rhin à SOULTZ, Prix d’excellence. Moniteur Albert Meny

   1924 : Fête Régionale du Groupe Thann, Prix d’excellence. Moniteur Ernest ZAHN

   1924 : Fête Régionale du Groupe Pupilles,1er Prix. Moniteur Ernest ZAHN

   1925 : Fête Fédérale de France à STRASBOURG, Prix d’excellence. Moniteur Ernest ZAHN

   1925 : Fête Régionale du Groupe Thann à MASEVAUX, Prix d’excellence. Moniteur Ernest ZAHN

   1925 : Fête Régionale du Groupe Pupilles à MASEVAUX, 1er Prix. Moniteur Ernest ZAHN

   1926 : Premier Concours de Pupilles à MULHOUSE, 1er Prix. Moniteur Ernest ZAHN

   1926 : Fête Régionale du Haut-Rhin à ALTKIRCH, Prix d’excellence. Moniteur Ernest ZAHN

   1927 : Deuxième Concours de Pupilles à LUTTERBACH, Premier Prix. Moniteur Ernest ZAHN

   1927 : Fête Régionale du Groupe Thann à BITSCHWILLER, Prix d’excellence. Moniteur Ernest ZAHN

   1927 : Fête Régionale du Groupe Pupilles à BITSCHWILLER, 1er Prix. Moniteur Ernest ZAHN

   1928 : Fête Fédérale d’Alsace et Internationale à COLMAR, Prix d’excellence. Moniteur     ‘’

   1929 : Fête Régionale du Haut-Rhin à THANN, Prix d’excellence, Moniteur Ernest ZAHN

   1930 : Organisatrice du Concours, pas de participation.

   1931 : Fête Fédérale à PARIS, Prix d’excellence avec félicitations des jurys. Moniteur Ernest ZAHN

   1932 : Concours Régional à MULHOUSE, Prix couronné.               ‘         "       "

   1932 : Concours Départemental à MULHOUSE, Prix d’excellence.        ‘’        "       "

   1934 : Concours Fédéral à LUTTERBACH, Prix d’excellence.            ‘’         "      "

   1935 : Concours Départemental pupilles à ST. AMARIN, 1er Prix d’excellence ‘’       "       "

   1935 : Concours Régional à SAINTE- MARIE aux MINES, 1er Prix d’excellence  ‘’     "       "

   1936 : Concours Départemental Pupilles à WITTENHEIM, 1er Prix d’excellence ‘’     "     "  

  En 2001, 90ème anniversaire de la création de ‘’L’ALSATIA’’, le comité actuel est composé de :

Comité de direction : Geoorges WITTNER : Président - Gilbert MERKLEN :1er Vice- Président - Jean Jacques BOSSERT : 2eme Vice - Président - Jacqueline HERRGOTT : Trésorière - Jeanne WITTNER : Secrétaire - Jean Claude RIBLET : Responsable des activités hors gym.

Encadrement : Valérie WINKLER - Danielle BRUNN - Thérèse KETTERLIN - Anne POZZI - Yolande MAURY et Laurent HERRGOTT

Responsable technique : Gilbert MERKLEN.

Assesseurs : Patrick ANSELM - André BUCK - Didier GINOT - Jean Marie TRIMBORN - André WALTER - Nicole WINKLER.

Responsable habillement : Jean Claude HERRGOTT.

Porte drapeau : Fabrice SCHMITT

Vice - Président d’honneur : Gérard GOLLY.

La société compte actuellement124 licenciés, toutes catégories confondues, se répartissant comme suit      

   Comité et membres adultes : 43 - Gym FORME- LOISIRS : 13

         Gym débutantes : 14 - Gym compétitions : 20

             Licencies bénévoles : 11 - BABY-GYM : 23 

Une précision : depuis 1998, les bénévoles ne peuvent être assurés que par une licence ‘’non compétitive ‘’. Il s’agit essentiellement des épouses des membres.

Malheureusement depuis la rentrée de septembre, nous déplorons la disparition de la section masculine, non par manque de gymnastes, mais par suite de démission de nos deux moniteurs, MM. HERRGOTT Laurent et BRAND Bertrand, par suite de promotion professionnelle. Ils ne peuvent plus s’engager à assurer les entraînements à des heures bien définies. Cette situation se généralise également dans d’autres disciplines.

Nous le regrettons, car depuis le départ de M. MERKLEN Gilbert, qui était secondé par deux anciens bénévoles MM. BUCK André et SCHMITT Emile, nous n’avons jamais eu de problème.

Pour les sections féminines, après le départ de M. HAUSSER Joseph pour assurer la présidence du Club de Thann et en même temps le fonctionnement du Centre de Perfectionnement de Thann, plusieurs monitrices se succèdent : Mmes WYSOCKI Chantal, JEANDENANS Béatrice, HAUER Anne, et démissionnent pour raisons professionnelles et familiales.

  En 1994, nous avons eu la chance de recruter une ancienne gymnaste de Soultz, auréolée d’un titre de championne d’Alsace, en l’occurrence Mme BAVAU Isabelle, qui vient habiter, avec sa famille, à Fellering. En collaboration d’abord avec Mlle WINKLER Valérie et Mme KOEHL Christelle, puis avec un parent de jeunes gymnastes, M. FISCHER Eric, l’entraînement est reparti sur de nouvelles bases et les résultats ne se font pas attendre ; c’est ainsi que Mlle CLAUZEL Aurélie décroche, en 1997, le titre de championne du Haut-Rhin et de vice-championne d’Alsace (1/10° de point de différence). Cette même année, Mme BAVAU et M. FISCHER réussissent l’examen "d’initiateur de gymnastique". Malheureusement, peu de temps après, à la suite d’un évènement pénible (sans relation aucune avec l’association, ces deux responsables sont amenés à donner leur démission et Mme KOEHL Christelle et Mlle WINKLER Valérie, qui s’étaient retirées de l’encadrement, précisément en raison de cette situation déplorable, reprennent leurs responsabilités.

Mais Mlle WINKLER Valérie, ayant déménagé à Mulhouse, ne peut plus assurer deux entraînements par semaine et nous détachons M. EHRET Simon, également titulaire de l’examen d’initiateur, de la section masculine, pour s’occuper des plus grandes des sections féminines. M. EHRET, Mlles CLAUZEL Aurélie, BRUNN Céline, WINKLER Laurence et épisodiquement WINKLER Valérie assurent les entraînements hebdomadaires.

Nos moyens d’entraînement, tant en matériel qu’en place, étant limités, nous nous entraînons, au cours de la saison 1999/2000, une fois par semaine au Centre Régional Sportif de Mulhouse. Les déplacements sont rendus possibles grâce à la participation de quelques parents bénévoles. Malheureusement, pour la saison 2000/2001, les parents ne veulent plus s’engager et de ce fait, nous avons annulé ces entraînements. Dommage !!!

A un moment, en considération du nombre élevé de gymnastes et des niveaux tellement différents, nous prenons la décision de les répartir en plusieurs groupes :

- "débutantes", confié à Mme BRUNN Danielle, secondée par Mme GASSER Yolaine

- "circuits éducatifs" » sous la responsabilité de Mme POZZI -HAUER Anne, qui avait de nouveau rejoint l’encadrement. Malheureusement, en raison de difficultés professionnelles, Mme POZZI s’est arrêtée.

-"compétitions", réparti entre les autres monitrices.

  En 1992, nous créons également une section Baby Gym, initiative lancée par Mme KETTERLIN Thérèse, ancienne monitrice des majorettes de St-Amarin. secondée par Mme GASSER Yolaine (les deux diplômées "Initiatrice Petite Enfance"), qui s’occupe de jeunes de 3 à 6 ans, garçons et filles, qui, en principe, viennent ensuite grossir les rangs des débutants et continuent la gymnastique.

L’encadrement de la Baby Gym s’est renforcé par Mme JALBERT Yvonne, en 1995, également diplômée "Initiatrice Petite Enfance", et récemment par Mme HUNDSBUCKLER Emmanuelle, ancienne gymnaste de St-Louis et maman de deux jeunes gymnastes.

  En 1993, Mme MAURY Yolande relance la section de Gym Forme Loisirs, nouvelle appellation pour la Gym d’Entretien qui avait été créée en 1974, par Mme STOLL, relayée par Mlles HECHT Fernande, WITTNER Martine et HALLER Sylviane, et mise en veilleuse en 1985/86. Ces sections tournaient et tournent encore avec une moyenne de 15 à 20 personnes. Mme MAURY Yolande ayant donné sa démission pour raisons professionnelles, c’est Mme GASSER Yolaine qui assure actuellement les deux entraînements hebdomadaires.

Concernant les activités hors gymnastique, soit celles qui nous procurent les finances nécessaires au fonctionnement de notre association, nous avons en 1982, à notre grand regret, dû arrêter les bals de carnaval d’hiver et d’été (que nous étions les premiers à lancer dans la vallée),Nous étudions alors toutes les possibilités de substitution et décidons enfin d’organiser une Marche Populaire après avoir pris contact avec la Fédération Française des Sports Populaires. Ce genre de manifestation, si elle est bien organisée, draine des milliers de personnes sur les circuits les samedis et les dimanches, et les randonneurs viennent de tous les coins de l’hexagone et même de l’étranger.

La FFSP nous a proposé un calendrier des fins de semaine disponibles (deux marches ne peuvent avoir lieu à la même date si elles ne sont pas distantes de 30 km). Nous optons finalement pour le 22° rang de l’année, soit fin mai /début juin. C’est donc en 1985 que nous organisons notre première Marche Populaire dans et autour du Vallon du Rammersbach. C’est un succès avec 660 randonneurs, puisque nous n’avons fixé le départ qu’à 14 heures au lieu de débuter dès 7 heures du matin. Les participants sont très enchantés des beaux circuits et nous félicitent pour l’organisation.

  En 1986, à l’occasion de la 2ème édition de notre marche, le vendredi soir une tempête de grêle et de neige s’est abattue sur les hauteurs du Langenbach, où était installé le poste de contrôle et de ravitaillement N° 2 et en quelques minutes tout était par terre. Grâce à l’aide des conscrits, des pompiers de service et des membres, le stand était à nouveau opérationnel à l’arrivée des premiers randonneurs.

Mais ces marches nécessitent un important investissement en hommes et en matériels et pour ne pas dépendre d’une brasserie ou d’une entreprise, nous décidons l’acquisition de 60 garnitures complètes, qui sont confectionnées aux moindres frais ; la commune nous livre, sous forme de subvention, le bois scié et rendu à Cernay, au Lycée du Bâtiment, où M. ANSELM Patrick, membre du comité et Professeur dans la branche menuiserie, fait exécuter les bancs et tables. Les dépenses consistent en l’achat des différentes fournitures annexes et en une faible participation à la main d’œuvre.

Depuis la création de notre première Marche Populaire 900 à 1.100 randonneurs se déplacent à Fellering avec un record en 1991 : 1.271 marcheurs et 116 V.T.T. Malheureusement ce genre de manifestation est tributaire du temps et jusqu’à présent, nous sommes rarement favorisés par la météo.

En 1990, lors de la Marche Populaire, M. EHLINGER Marcel se déplace, le dimanche après-midi, au stand de contrôle N° 3 pour jouer de l’accordéon, à la grande joie des randonneurs qui dansent sur la terre ferme. Ravis de cette ambiance, les responsables de ce stand se disent : « pourquoi n’organiserions-nous pas une "Fête Montagnarde"? L’idée, soumise au Comité, est acceptée et la date est fixée au 15 août. Le choix du lieu se porte sur la moraine du Hasenbuhl, facile à accéder et offrant, en plus, une vue magnifique sur le village et la vallée, et en 1997, nait la première Fête Montagnarde.

Cette fête connaît des hauts et des bas, puisque liée aux caprices du temps et c’est ainsi qu’en 1993 tout le chapiteau, les tables et les bancs, sont soufflés en 5 minutes, le samedi soir, lors d’un violent orage. Grâce à la bonne volonté de tous les gymnastes et de quelques bénévoles du village, la fête a quand-même lieu le dimanche matin, par un temps magnifique.

Nous avons aussi eu la chance d’acheter d’occasion une piste de danse.

Cette manifestation nécessite également un important investissement en hommes, en matériel et en temps, et jusqu’en 1999, l’installation du matériel est pénible. Dans l’intervalle nous avons opté pour une solution plus facile, car il nous est possible de louer, par l’intermédiaire de notre Vice-Président, M. MERKLEN Gilbert, deux grandes tentes, qui exigent au maximum 3 heures de montage.

  En 1991, M. GEWISS Jean, frère de Christian coureur de marathons mondiaux et décédé très jeune, organise un semi-marathon de montagne, le « Mémorial GEWISS ». Sollicités pour participer à cette manifestation, nous assurons, depuis cette date, la partie restauration et buvette.

Pendant ces dix dernières années, nous connaissons pas mal de déboires et déceptions. D’abord en 1997, un contrôle de la Commission de Sécurité Départementale, à l’issue duquel la salle est interdite pour les manifestations. Il faut changer les rideaux de la scène, enlever les rideaux des fenêtres, mettre toutes les installations électriques aux normes, transformer les portes pour les rendre ignifuges, issues de secours à modifier, chaufferie à isoler, plafonds non conformes, etc... Ces travaux sont réalisés progressivement par les membres. En 1998, nouveau passage de cette Commission, nouveau refus ; les lois ont changé entre-temps. Nouvelle visite en 1999 : vannes gaz non conformes, portes des chaufferies et de la buvette à changer, suppression de la porte d’accès intérieure à la chaufferie. Finalement, fin 2000, la salle est reconnue conforme.

Tous ces travaux se montent à plus de 100.000 F. Ces dépenses sont supportées en partie grâce à des subventions municipales, districales et départementales (20% sur 85 % des factures).

Lors de ces travaux de mise aux normes, nous avons une surprise désagréable : la charpente de l’ancienne salle (partie arrière) construite en 1928, est en très mauvais état et certaines poutres sont passablement pourries. Nous n’avons d’autre choix que de changer cette charpente. Nous décidons en même temps de mettre la partie arrière au même gabarit que la partie avant. Etude, permis de construire, prévisions de financement et en 1999, cette charpente est installée par l’entreprise Fuchs-Etterlen, les travaux annexes restant à la charge des membres. Donc nouvelle dépense de 100.000 F env., sans compter les heures de bénévolat, se montant à 302 h. Nouvelle demande de subventions, à la commune, qui nous fournit gratuitement le bois scié, au district et au département. La demande adressée au Conseil Régional s’est soldée par un refus.

Parmi les grands investissements de ces 20 dernières années, il faut également relever l’installation, en 1977, d’un chauffage à air pulsé, alimenté au mazout, et passé au gaz en 1986, ainsi que la mise hors gel de la salle par l’adjonction d’un chauffage central à radiateurs. A retenir également la modification des vestiaires par suppression des cloisons, la reprise du plafond et le carrelage du sol.

Suite à une circulaire accordant aux communes des facilités pour isoler les bâtiments recevant du public, nous profitons de cette opportunité pour isoler la totalité des plafonds par la pose de 2 couches de laine de verre et d’un plancher aux greniers.

 

                                                           

 

Voir également

Commentaires